Comment évaluer et développer son adaptabilité : 6 clés pour rester serein(e) et agile en toutes circonstances

Nous vivons dans un monde de plus en plus incertain, complexe, instable et ambigu. Gérer des situations tendues, nouvelles ou imprévues fait partie du quotidien du Manager d’aujourd’hui : l’adaptabilité est ainsi devenue une compétence clé indispensable à la réussite, tant personnelle que de l’entreprise.

Mais qu’en est-il de votre adaptabilité ? Comment faites-vous face à une  situation nouvelle, un imprévu ? Lâchez-vous facilement vos habitudes, vos routines, vos automatismes ? Comment réagissez-vous face à une situation complexe ou désagréable ?…

Pourquoi une libellule ?…

Avant de commencer, vous vous demandez sûrement (peut-être ?) ce qui m’a pris par la tête de mettre comme image d’article une libellule…

Vous vous dites peut-être que cela n’a aucun sens… ou bien cela a peut-être attisé votre curiosité… ou encore vous aimeriez comprendre quel est le rapport ?

Et oui, chacun a sa manière de réagir face à quelque chose de surprenant, d’inhabituel. Nous y reviendrons juste ensuite.

Au-delà de provoquer chez vous une réaction personnelle, j’ai choisi la libellule, en dehors du fait que je la trouve très belle et élégante, car elle est le symbole de la sagesse de la transformation et de l’adaptabilité. Et comme le cerveau mémorise des images, je sais qu’à chaque moment difficile ou désagréable, vous pourrez repenser à cet article, mais surtout à cette libellule 😉

Bref, entrons dans notre sujet.

Comment évaluer et développer notre capacité d’adaptation ?

Nous savons désormais, grâce aux Neurosciences, que notre adaptabilité est directement liée à notre capacité à recruter notre « mode adaptatif », zone située à l’avant de notre cerveau.

Explication.

Notre cerveau fonctionne selon deux modes : le mode automatique et le mode adaptatif

Le mode automatique, le plus couramment utilisé, nous permet de gérer « inconsciemment » et en automatique toutes les situations simples, connues ou que nous maîtrisons (recette faite x fois, conduite etc…). Son grand atout est d’être très rapide et très efficace, puisqu’il connaît le chemin !

Toutefois, il ne peut gérer que les situations qu’il connaît, avec les chemins qu’il connaît : face à une situation inconnue, imprévue ou complexe, il est incapable de traiter l’information car il ne sait pas sortir des sentiers battus, ni prendre de hauteur. Il envoie alors un message au cerveau pour l’avertir du problème, ce qui correspond au stress.

La solution ?  Faire appel au mode adaptatif pour qu’il prenne le relais.

 

Le mode adaptatif : source d’adaptabilité

 

Le mode adaptatif est source de recul, d’intuition, de créativité, d’analyse.

Il nous permet de gérer notre stress, d’agir et non de réagir, de réfléchir avec discernement, même face à des situations complexes, inconnues ou imprévues. Nous faisons régulièrement appel à lui, sans forcément nous en rendre compte, mais nous pouvons aussi avoir du mal à le recruter lorsque nous sommes en situation de stress.

Savoir recruter son mode adaptatif est indispensable pour pouvoir :

  • gérer la complexité, l’incertitude, le changement, l’imprévu avec sérénité et efficacité
  • prendre du recul sur les choses
  • être à l’écoute, bienveillant
  • rester zen malgré les soucis ou les personnalités difficiles…
  • être créatif, imaginatif, innovant

 

 

La clé de l’adaptabilité en toutes circonstances est d’apprendre à basculer dans ce mode mental lorsque VOUS l’avez décidé.

 

 

 

Les 6 clés de l’adaptabilité

Il existe 6 moyens de basculer en mode adaptatif, et donc 6 clés pour gagner en adaptabilité, que l’on appelle aussi dimensions cognitives, et que chacun(e) d’entre nous sait recruter plus ou moins facilement :

  • La curiosité (par opposition à la routine, à l’attrait du connu, du maîtrisé)
  • La souplesse (s’oppose à l’obstination, à la résistance au changement)
  • La nuance (s’oppose à la simplification, à une vision « noir ou blanc »)
  • La relativité (s’oppose à la certitude, à l’opinion bien enracinée voire à l’intolérance)
  • La rationalité (s’oppose à l’empirisme qui privilégie le vécu, les recettes qui marchent)
  • (par opposition à l’image sociale, à la peur du regard de l’autre)

Evaluer son adaptabilité

 

Des capacités personnelles variables selon les axes

Notre capacité à être dans chacune de ces dimensions est plus ou moins grande, que ce soit en situation normale (triangle vert) ou en situation difficile (triangle rouge) : la moyenne de ces axes représente notre niveau moyen d’adaptabilité.

Être capable de basculer rapidement en mode adaptatif permet de gérer les situations de stress avec plus de sérénité, de prendre plus facilement de la hauteur, de faire appel à des ressources telles que la créativité, l’intuition, ce qui n’est pas possible si vous restez en mode automatique.

Connaître les dimensions qui nous sont faciles à activer et renforcer ses axes plus faibles permet de développer son adaptabilité et de sortir de nos automatismes, routines et certitudes.

En effet, si vous restez en mode automatique, vous aurez plutôt tendance à refuser la situation à laquelle vous êtes confronté(e), à refuser le changement, à vous obstiner, à avoir une vision simpliste des choses, à vous montrer buté(e), fermé(e), à privilégier votre image (ou celle de votre équipe, de votre entreprise) plutôt que d’affirmer votre opinion personnelle : vous serez incapable de prendre de la hauteur et de trouver une solution à votre problème.

Choses qui nous arrivent néanmoins à tous, un moment ou un autre, n’est-ce pas ? 🙂

A vous  de jouer !

Maintenant que vous savez quels moyens vous avez à votre disposition pour gagner en adaptabilité, quels sont d’après vous vos axes les plus forts, en situation normale et en situation difficile (les axes peuvent être différents) ? Quelles dimensions avez-vous du mal à actionner ?

 

Faites le test : dès que vous vous confronterez à une situation complexe, inconnue ou imprévue, observez-vous et analysez comment vous réagissez :

  • Quelles sont les pensées qui vous traversent l’esprit ?
  • Comment prenez-vous cette situation désagréable, inconnue ou imprévue ? Vous sentez-vous dans l’acceptation et le lâcher-prise, ou au contraire agacé(e), énervé(e), en colère, focalisé(e) sur le problème ?

Une fois que vous savez quels sont vos points forts, appuyez-vous sur eux pour retrouver votre calme, votre sérénité, prendre de la hauteur et trouver plus facilement une issue au problème.

Plus vous ferez l’exercice, plus ce sera facile pour vous de basculer en mode adaptatif et donc de prendre du recul : vous pourrez alors analyser la situation de manière optimale.

Chaque axe se travaille : et oui, notre cerveau est agile et peut s’améliorer jusqu’à la fin de nos jours ! Il suffit de faire l’exercice et de le répéter suffisamment de fois.

Pour aller plus loin

Si vous souhaitez aller plus loin, connaître votre niveau d’adaptabilité et votre capacité à recruter chacune des 6 dimensions citées, il existe aujourd’hui un outil d’évaluation, le VIP2APRO, créé par l’Institut de Neurocognitivisme et basé sur les dernières recherches en Neurosciences.

Il se passe en ligne sous forme de questionnaire (comptez environ 20 à 30 mn), et nous le débriefons ensemble ensuite par Skype afin de valider les résultats et d’identifier des pistes d’amélioration : n’hésitez pas à me contacter pour plus d’informations.

Je vous souhaite de développer votre adaptabilité. Vous gagnerez en sérénité, en agilité et en recul au quotidien,  quelles que soient les circonstances.

Et rappelez-vous lorsque vous serez confronté(e) à une situation complexe, inconnue ou imprévue : pensez à la  libellule 😉

 

Je serais ravie d’avoir votre retour d’expérience : laissez-moi un commentaire ci-dessous !

Et n’oubliez pas : vous avez tout pour réussir !

Cet article vous a plu ? Partagez-le avec d’autres personnes qui pourraient être intéressées !

Partagez !
Stéphanie Silvestre
 

Coach professionnelle certifiée, Praticienne ANC, consultante-formatrice en Management des talents et du changement, j'aide les Managers et les décideurs à développer leur performance et celle de leurs équipes et à réussir dans un monde en pleine mutation.

Laisser un commentaire 0 Commentaires